Essayez l’adhésion gratuitement pendant 30 jours sans engagement

Blog Kazidomi

Découvrez l'ensemble des articles de notre blog Kazidomi

À la rencontre de nos experts : Stéphanie Foglietta-Dreyfuss

Santé À propos Publié le 22/06/2022
À la rencontre de nos experts :  Stéphanie Foglietta-Dreyfuss
Stéphanie est diététicienne périnatale et pédiatrique. C’est notre experte en alimentation de l’enfant et de la femme enceinte

De la fertilité à la petite enfance en passant par les troubles hormonaux, la grossesse, l'allaitement ou la diversification alimentaire, ces sujets n’ont plus aucun secret pour notre experte Stéphanie, diététicienne prénatale et pédiatrique installée en Suisse. Elle nous explique son parcours très riche en expériences diverses et nous en dit plus sur son travail avec ses patients et petits patients. Rencontre.

Une voix toute tracée depuis le début

Depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvienne, Stéphanie a toujours été intéressée par deux sujets : l’alimentation et la pédiatrie. Et même en école de commerce, où elle se forme en marketing, elle trouve le moyen de rédiger son mémoire sur l’influence du marketing alimentaire sur les enfants. Son diplôme en poche, c’est donc en toute logique qu’elle décide de repartir dans des études de diététique : “ je savais au fond de moi que je voulais travailler dans la nutrition clinique. La reprise des études, je la voyais comme une spécialisation, pas pour m’installer dans l’immédiat en tant que diététicienne, mais plus pour gagner en expertise dans ce domaine”. Ce goût pour les études en nutrition ne l’a jamais quittée puisque depuis, Stéphanie s’est aussi formée en diététique prénatale, nutrition de la fertilité, diversification et néophobie alimentaires.

Une diététicienne touche à tout

Après son BTS, Stéphanie travaille plusieurs années en maternité en tant que diététicienne. Elle décide ensuite de partir en Suisse où elle travaille à l’ONU en tant que responsable nutrition et développement durable : “je m’occupais en interne des projets de l’ONU en lien avec la nutrition, de l’impact de l’alimentation sur l’environnement, c’était passionnant mais j’avais toujours en moi cette envie de rejoindre l’industrie”. Puis Stéphanie rejoint l’industrie de la clinique en tant que brand manager, où elle est en charge de la nutrition pédiatrique (nutrition orale, entérale et préparations commerciales pour nourrissons souffrant de polyallergies ou de maladies métaboliques) :” quoique l’on dise de l’industrie, j’y ai appris énormément au contact des centres de recherches et de l’accès facilité aux études scientifiques.” Et puis, 10 ans après le début de sa carrière, Stéphanie décide finalement de s’installer à son compte.

Le début de l’aventure Feedgood Nutrition

Feedgood Nutrition, tel est le nom de son cabinet, où Stéphanie exerce depuis la crise sanitaire : “au bout de plusieurs années, je suis devenue maman, j’avais vu ce que je voulais voir dans l’industrie, j’avais aussi compris que je ne partageais pas certaines valeurs, et le combo maman+confinement m’a fait me lancer dans mon entreprise.” C’est donc sur son site internet ou sa page instagram que vous pouvez retrouver tous les précieux conseils de Stéphanie qui s’est tout naturellement spécialisée dans les différentes phases de la vie des femmes et des enfants : santé et pathologies hormonales (syndrome des ovaires polykystiques, endométriose, anovulations, troubles du cycle), fertilité du couple, accompagnement nutritionnel lors de PMA, alimentation pendant la grossesse et l’allaitement, etc.

Pour autant, pas d’extrême chez elle

Que ce soit dans la vie ou en consultation : “je suis une mère normale, mon fils mange des raviolis !”, nous dit-elle en plaisantant. ”J’essaie de lui transmettre des habitudes saines qui me parlent : une alimentation la plus brute possible, avec des fruits et des légumes, de bonnes graisses, mais à côté de ça je suis une maman totalement normale qui n’a pas toujours le temps donc un soir si je ne peux que faire des pâtes, et bien ce sera des pâtes”. Et ce côté zéro pression, on le retrouve dans ses consultations, avec ses patients, à qui elle transmet sa passion pour la nutrition : “quand tu vois que, par ton alimentation, tu peux améliorer la santé future de ton enfant, je trouve ça fascinant ! J’adore quand les bébés deviennent des petits gastronomes dès le début de leur vie, où tu leur proposes plein de saveurs, de textures, ça leur permet de se forger leur palais, de construire une bibliothèque alimentaire et de faire en sorte que ça s’en ressente dans leurs habitudes plus tard ; ils deviennent curieux et sont plus enclins à une alimentation diversifiée et ça c’est génial.”

Un travail varié

Dans ses patients, Stéphanie compte beaucoup d’enfants : les familles viennent la voir parce qu’ils ont des soucis digestifs dans les premières semaines de vie, parce qu’ils sont végétariens, ou pour la diversification alimentaire : “dans tous les cas, je demande aux parents d’avoir la main généreuse sur les matières grasses qu’on a trop souvent tendance à oublier. Pourtant, jusqu’à 3 ans, ce sont la première source d’énergie ! Et puis bien sûr le fer, un micro nutriment particulièrement à risque, c’est d’ailleurs le déficit nutritionnel le plus répandu chez l’enfant. Mais bien sûr le plus important, c’est que l’on trouve ensemble la juste équation nutrition et plaisir !”

Mais outre les enfants, Stéphanie travaille aussi beaucoup avec les parents, et les couples qui peinent à concevoir. De nombreuses personnes viennent en effet la voir pour des questions de fertilité : “il y a 10 ans, la nutrition de la fertilité, on n’en parlait pas, heureusement les choses commencent à bouger depuis 3/4 ans. Dans ce cas là, on est souvent de l’ordre de l’inflammation, des problèmes de régulation de glycémie, et bien sûr de l’aspect environnemental des toxiques, métaux lourds et autres contaminants. Donc il faut à la fois travailler sur le plan alimentaire, santé et mode de vie.”

Stéphanie voit également de plus en plus de femmes enceintes, surtout des femmes végétariennes, qui sont désireuses de prendre soin de leur bébé : “ du coup, on en profite pour bien faire les choses pour elles aussi!. À ce moment si précieux de la vie, les besoins nutritionnels sont augmentés, ils assurent le bon développement du foetus, de ses organes, de son système nerveux, des métabolismes ainsi que l’expression de ses gènes.”

Et pour les mamans allaitantes? “Pas de régime restrictif, surtout ! Le post partum n’est absolument pas le moment pour ça car les besoins nutritionnels sont encore plus élevés que ceux de la femme enceinte : elle doit en effet reconstituer tous les tissus qui ont été mis à rude épreuve pendant la grossesse et l’accouchement, et il y a eu beaucoup de pertes nutritionnelles qu’il va falloir combler. Et puis on a tendance à l’oublier mais la teneur en certains micronutriments du lait maternel dépend de ce que mange la maman.”

Ses conseils

Nous avons demandé à Stéphanie de nous aiguiller avec quelques conseils pour :

La femme enceinte

“Écoutez-vous et ne culpabilisez pas d’avoir des dégouts alimentaires au 1er trimestre par exemple, mangez ce qui passe et même si ce sont les légumes qui ne passent pas, ce n’est pas grave, faites confiance à votre corps, ne vous forcez pas. Et puis bien sûr : ne mangez pas deux fois plus mais deux fois mieux, c’est un joli moment pour repenser la qualité de son alimentation”

La femme allaitante

“Ne vous oubliez pas, même si c’est une période bien chargée avec le post partum, et surtout si vous avez plusieurs enfants. Posez-vous pour manger et d’ailleurs, pensez à manger ! Faites-vous des collations ou des repas nutritionnellement denses pour la reconstruction des tissus et soutenir l’allaitement si vous allaitez.”

Photos : Vanessa-Amiot-Photographe

Les problèmes de fertilité

“Misez sur les antioxydants ! Ils permettent d’améliorer la qualité des gamètes et cela joue sur le terrain inflammatoire. Mon astuce : 3 couleurs de fruits et légumes dans l’assiette à chaque repas !”

L’endométriose

“Mangez davantage d’aliments bruts, d’antioxydants, et surtout -là encore- anti-inflammatoire ! J’aime beaucoup les graines de lin qui sont riches en lignanes qui sont des régulatrices hormonales, mais à voir en fonction de chaque patiente”

Les enfants qui ne veulent pas tester de nouveaux aliments

“Continuez à proposer, surtout ! Faites preuve de patience, proposez-les toujours avec des aliments familiers, et sous différentes formes”.

Pour retrouver Stéphanie, rdv sur son site Feedgood nutrition

Ses livres et films favoris

  • Histoires inédites du petit Nicolas, René Gossigny - “de petites histoires courtes, parfaites quand on n’a pas le temps, cela me replonge en enfance et à une époque désuète que j’adore.”
  • Le bébé est un mammifère, Michel Odent : “dans le fond, un mélange de sociologie et d’anthropologie, une remise en question de notre société et les études scientifique en appui de la physiologie.”
  • Films : difficile de départager le Dîner de con, Astérix et Obelix mission Cléopâtre et le Prénom !

Découvrez ses listes de favoris 

- Liste bébé
- Liste enfant 
- Liste maman 

Qui sommes-nous ?

Kazidomi est un e-commerce proposant plus de 4000 produits sains à petits prix

Newsletter

Recevez toutes les news et les offres Kazidomi en exclusivité !

Sélectionner une langue ou un pays
Panier d'achat 0