Même si l’on sait que l’on peut remplacer le sel par des épices pour donner du goût aux plats, on s’en passe difficilement. Quitte à continuer à l’utiliser, autant en choisir un qui offre plusieurs bénéfices à la santé. En effet, il existe diverses variétés de sel. Parmi les différents types de cette substance blanche cristallisée, il y a le sel rose de l’Himalaya. Celui-ci fait de nombreux adeptes pour ses nombreux bienfaits santé. Pour en apprendre plus sur ce condiment riche en histoire, en minéraux et en bienfaits pour la santé, continuez votre lecture.

D’où vient le sel de l’Himalaya ?

Parce qu’il faut commencer par le commencement, commençons par son origine. Bien qu’on l’appelle sel de l’Himalaya, il se trouve dans une mine située à 300 km de la fameuse chaîne de montagnes. Plus précisément, il provient de la région du Cachemire, dans le Pendjab pakistanais dont la mine de sel de Khewra est l’une des plus importantes au monde. Chaque année, plusieurs centaines de tonnes de sel rose de l’Himalaya y sont effectivement extraites. D’ailleurs, l’extraction se fait manuellement.

À titre de rappel, la formation de la chaîne de montagnes qu’est l’Himalaya remonte à 40 ou 50 millions d’années. Elle est notamment due au mouvement de plaques tectoniques. Tout près de là se trouvait une mer intérieure qui a fini par disparaître sous l’action des plaques tectoniques et du soleil. Ce qui conduisit à la création de la mine de Khewra dans une montagne faisant partie de la Salt Range pakistanaise. Notez que la mine se trouve à peu près à 1,5 km d’altitude.

Quant à la découverte du sel de l’Himalaya, il remonte à 325 avant J.C lorsque Alexandre le Grand et ses troupes étaient venus se reposer à Khewra. Il se raconte que lorsque les chevaux épuisés se sont mis à lécher les roches aux alentours, un soldat intrigué par ce geste se mit lui-même à imiter les montures. Il trouva que les roches étaient salées et la fine poudre fut découverte. Cependant, le commerce du fameux condiment ne commença qu’à partir du XVIe siècle. En 1872, les Britanniques prirent le contrôle de la région et exploitèrent plus activement la ressource minière, notamment en facilitant l’accès à la mine, en garantissant la stabilité structurelle et en augmentant la production. De nos jours, l’extraction du sel de l’Himalaya continue, mais le site fait aussi office de site touristique. La quantité de sel de roche restant dans la région est estimée à 600 millions de tonnes.

Quelle est la composition du sel rose de l’Himalaya ?

Si ce sel de roche intéresse tant, c’est par la variété de ses composants. En effet, il se compose de :

  • Potassium (2100 mg/kg).
  • Calcium (1800 mg/kg).
  • Silicium (100 mg/kg).
  • Zinc (2,5 mg/kg).
  • Sulfates (9000 mg/kg).
  • Manganèse (1,5 mg/kg).
  • Phosphore (1 mg/kg).
  • Sélénium (0,25 mg/kg).
  • Fer (30 mg/kg).
  • Plus de 60 oligo-éléments.
  • Etc.

Bien entendu, le sel de l’Himalaya contient du chlorure de sodium. Il s’en compose à 87 % contre 97,5 voire 99 % pour le sel de table commercial. Par contre, ce sel de roche ne contient pas d’iode.

D’où vient la couleur rose du sel de l’Himalaya ? De sa teneur en minéraux bien sûr ! Cependant, sa couleur peut varier : elle peut être blanche ou rouge.

Quels sont les bienfaits du sel de l’Himalaya bio ?

Aussi appelé sel de mer de l’Himalaya, sel gemme et sel cristallin de l’Himalaya, étant un sel naturel, le sel de l’Himalaya bio est classé en tant qu’halite. Son exploitation à la main contribue à sa pureté. Ce qui en plus de ses propriétés en fait un condiment de choix sain et équilibré.

En quoi la richesse en oligo-éléments du sel rose de l’Himalaya est-elle bénéfique ?

Les sources se contredisent concernant le nombre d’oligo-éléments contenu dans le sel de roche de l’Himalaya. Certaines l’estiment à 60, d’autres à 84. La quantité de minéraux apportée serait aussi négligeable comparée à celle apportée par l’alimentation.

Cependant, on peut affirmer que ce condiment venu du Pakistan contient plus d’oligo-éléments que le sel de table. De plus, un apport supplémentaire d’oligo-éléments dans votre assiette fera certainement du bien à votre organisme. Il faut rappeler qu’une fois ingérés, le sodium, le potassium, le magnésium, etc. aident les cellules à supporter la charge électrique permettant au corps humain de fonctionner.

Par ailleurs, la structure cristalline du sel de l’Himalaya permet aux cellules d’absorber plus vite les minéraux qu’il contient.

Sel rose de l’Himalaya

Quelles sont les propriétés régénérantes du sel de l’Himalaya ?

Les vertus du sel de l’Himalaya ne se limitent pas au domaine de l’alimentation. Vous devez savoir que seuls 30 % des minéraux extraits de la mine de Khewra sont destinés à la consommation. Le reste est utilisé à d’autres fins comme celle du cosmétique bio.

Le sel de roche venant de l’Himalaya possède des propriétés régénérantes. Il s’utilise entre autres en tant que sel de bain, de dentifrices, de bains de bouche ou de produits de gommage. Ceux et celles qui l’ont utilisé comme exfoliant peuvent témoigner de son pouvoir d’élimination des peaux mortes. Les sportifs ont aussi tout intérêt à adopter le sel de l’Himalaya pour leurs bains. Ajouté dans un bain moussant, il prévient les crampes musculaires, soulage les muscles endoloris et favorise la circulation sanguine.

Les propriétés rééquilibrantes du sel rose de l’Himalaya sont-elles réelles ?

Un article publié dans The New York Times le 4 juillet 1989 faisait part d’une étude sur le sodium et le sommeil. Elle a notamment démontré qu’un régime faible en sodium provoque des insomnies et des troubles du sommeil. Une partie des sujets de l’étude ne consommait que 500 mg de sodium par jour et l’autre avait une alimentation normale. Ceux avec l’apport appauvri en sodium dormaient moins et se réveillaient plus souvent.

Puis lorsque le régime a été enrichi à 5 000 mg par jour, les sujets dormaient plus longtemps que ceux qui avaient une alimentation normale. Attention, cela ne veut pas dire que vous devez augmenter le sel de vos plats lorsque vous avez du mal à dormir. Les troubles du sommeil peuvent avoir des causes autres que le manque de sel. L’étude a simplement mis en avant qu’il y a une corrélation entre le sommeil et l’apport de sodium. Lorsque ce dernier est trop bas, le volume sanguin diminue, ce qui entraîne les réveils fréquents au milieu de la nuit.

Le sel de l’Himalaya bio fait plus que rééquilibrer le volume sanguin pour aider à mieux dormir. En effet, ses propriétés rééquilibrantes s’étendent au pH. En cas de déséquilibre du potentiel hydrogène, ce sont le système immunitaire et la digestion qui en pâtissent. L’équilibrage du pH de l’organisme avec le sel de l’Himalaya se fait grâce à sa composition (sodium, etc.) qui agit directement dans le sang.

Propriétés toniques du sel rose de l’Himalaya

Parmi les vertus du sel de l’Himalaya, vous connaissez déjà son effet tonifiant sur le système immunitaire. Si vous souffrez de problèmes respiratoires légers comme l’asthme, la congestion ou des inflammations pulmonaires, vous serez ravi d’apprendre qu’il peut vous soulager. Ce qu’il faut savoir c’est que la substance naturelle himalayenne possède des propriétés antibactérienne, anti-inflammatoire et élimine les agents pathogènes présents dans l’air. Pour profiter des bienfaits du sel gemme, le mieux reste la halothérapie. Il s’agit d’inhalation de vapeur de sel. En plus de la libération des voies respiratoires, vous pouvez vous attendre à une sensation de relaxation et de bien-être.

Le sel de l’Himalaya dans le bain est aussi idéal pour traiter certaines affections de la peau telles que l’acné, le psoriasis et l’eczéma. L’un des premiers à avoir remarqué ce bienfait lié au sel rose est Hippocrate. Selon les dires, il aurait observé que les pêcheurs évitaient l’infection de leurs mains abîmées en les plongeant dans l’eau salée. Ajouter du sel de l’Himalaya dans le bain nettoie ainsi la peau en profondeur. Cette méthode est aussi parfaite pour soulager les ampoules aux pieds et les piqûres d’insectes.

Le sel rose de l’Himalaya, une alternative saine au sel de table ?

On peut trouver divers soucis liés au sel de table.

  • Il peut être issu de zones océaniques polluées.
  • Son exploitation peut se faire avec des explosifs. Éventuellement, le sel de table peut contenir des composés indésirables.
  • Il subit un processus de blanchiment sous l’action de hautes températures et de produits chimiques. En plus d’être potentiellement toxique, le sel perd ses qualités sous le blanchiment.

Ces inconvénients du sel de table blanc et raffiné n’existent pas chez le sel rose de l’Himalaya. Localisé au fond de sa mine, ce dernier est à l’abri de la pollution extérieure. Il est extrait à la main et est testé pour vérifier son niveau de contamination en polluant et métaux lourds. À cela, il faut ajouter qu’il ne subit aucun traitement et ne contient aucun additif. Par contre, le sel de table contient de l’iode, ce qui n’est pas le cas du sel de gemme.

Est-ce que le sel rose de l’Himalaya peut être toxique ?

L’absence d’iode dans le sel de l’Himalaya ne le rend pas toxique. Seulement, une carence en iode entraîne une hypertrophie de la thyroïde. Notez que ce corps pur est présent dans le pain, les haricots, les œufs, le yaourt nature, le fromage, le poisson et le sel iodé. D’un autre côté, une consommation excessive d’iode provoque l’hyperthyroïdie ou une maladie auto-immune de la thyroïde. Il est possible de prévenir ces pathologies en conciliant la consommation d’iode avec du sélénium. Vous en trouverez dans les poissons, fruits de mer, la viande et les légumes secs.

Enfin, une dose fréquente trop élevée de sodium dans le sang est susceptible de causer une hypertension artérielle. Ce risque peut également être réduit, cette fois en privilégiant la consommation de potassium. Les meilleures sources de potassium sont la banane, les pommes de terre, les légumineuses, etc.

Guide d’utilisation du sel de l’Himalaya

Comme vous le savez déjà, le sel de roche de l’Himalaya peut être utilisé aussi bien en cuisine que dans la salle de bain. Voici d’ailleurs quelques conseils d’utilisation et recettes avec le sel de l’Himalaya.

Sel rose de l’Himalaya

Utilisation du sel gemme en cuisine

Avant toute chose, sachez que l’OMS recommande une consommation de sel inférieur à 5 grammes par jour. Cela correspond à presque une cuillère à café. Aussi évitez d’ajouter du sel à vos plats lorsqu’ils sont déjà savoureux.

Le sel gemme s’utilise pour assaisonner vos entrées, plats et même certains desserts. Vous pouvez l’utiliser dans un moulin au moment de servir les plats. Sous sa forme de gros sel, il convient à tout type de préparation (viandes, poissons, pâtes, soupes…)

Recettes du sel rose de l’Himalaya dans la salle de bain

  • Gommage simple : ouvrez vos pores sous une douche chaude. Puis massez doucement votre corps à l’aide de mouvements circulaires avec une poignée de sel dans la main.
  • Bain détoxifiant : versez dans la baignoire une poignée de sel gemme et une poignée de bicarbonate de soude.